Gestion des déchets de chantier : trier aujourd'hui pour préserver demain

Economie circulaire et recyclage​ Matériaux écosourcés et biosourcés​

Bénéfices attendus :

Energie Environnemental
5 min
L’activité soutenue que connaît le secteur du Bâtiment se traduit par la multiplication de chantiers de construction et de rénovation dans les différents territoires. Si ces projets permettent de répondre efficacement à des enjeux d’efficacité énergétique et de réduction du bilan carbone des bâtiments, ils soulèvent également la question de la gestion des déchets de chantier, afin d’éviter qu’ils ne représentent un impact environnemental trop important.

SOMMAIRE

Valorisation des déchets de chantier : des actions à mener dès la conception des produits

En utilisant des systèmes et des matériaux éco-sourcés adaptés, les entreprises confirment leur engagement en faveur d’une démarche d’économie circulaire et agissent pour une mise en oeuvre simplifiée du tri et du recyclage des déchets produits sur les chantiers.

Produits recyclés et recyclage des produits : les deux facettes de la gestion des déchets de chantier

L’introduction de produits recyclés dans leurs catalogues constitue par exemple une approche positive et en adéquation avec les problématiques environnementales qui font partie intégrante des activités du Bâtiments. Cette stratégie plurielle relève de la responsabilité des acteurs industriels œuvrant dans ce secteur. Le Groupe SOPREMA s’inscrit pleinement dans cette démarche :

  • 70 à 100 % des isolants XPS commercialisés par l’entreprise sont produits à partir de polystyrène recyclé en France ou à l’étranger ;
  • 15 % des matières utilisées dans les chantiers où intervient le Groupe SOPREMA sont d’origine écosourcée*. L’entreprise prévoit d’ailleurs une montée en puissance au cours des prochaines années sur différentes gammes de produits, notamment les membranes d’étanchéité bitumineuses.

*Matières premières d’origine biosourcée ou recyclée : production d’une membrane 100% biosourcée (Mammouth Néo), utilisation de bioplastiques dans les membranes d’étanchéité (huile de colza), utilisation de fibres naturelles en substitution de fibres synthétiques (fibres de lin), utilisation de polyols pour les mousses d’isolation (tanins, huile de colza, bouteilles plastiques recyclées, microalgues).

Focus sur...

En juillet 2019, le Groupe SOPREMA a officiellement dévoilé son procédé Sopraloop, inaugurant par la même occasion la « première filière française de recyclage des emballages PET complexes ». Ce projet, soutenu par Citeo et l’ADEME, a permis une avancée de premier ordre dans le domaine de la valorisation des déchets de chantier, en rendant désormais possible le recyclage de plastiques combinés à d’autres plastiques, pour lesquels aucune forme de valorisation n’était connue auparavant.

Tri des déchets de chantier : une montée en puissance envisagée pour une meilleure valorisation

Au début de la chaîne de valorisation se retrouvent les installations permettant un tri minutieux des différents types de déchets de chantier. Les acteurs du Bâtiment ont ainsi tout intérêt à poursuivre sur leur lancée et à se montrer plus ambitieux dans le déploiement d’actions concrètes au cœur de leurs projets de construction ou de rénovation. Améliorer le tri et la réutilisation des déchets, c’est à la fois contribuer à une véritable filière de valorisation et diminuer sensiblement l’impact carbone des bâtiments ainsi que la dépense énergétique des chantiers en limitant la surproduction de matériaux nécessaires pour répondre aux besoins.

Gestion et recyclage des déchets du BTP : la marge de progression reste grande

Selon des chiffres portés par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), les résultats sont assez inégaux selon la nature des matériaux. Si les déchets provenant de produits en métal font partie des mieux valorisés avec près de 90 % de la quantité totale prise en charge, les déchets à partir de bois ne sont actuellement valorisés qu’à hauteur de 40 %. Les perspectives d’amélioration sont ainsi évidentes pour les prochaines années, à condition de revoir ses objectifs à la hausse.

En conformité avec sa Déclaration de performances extra financières (DPEF), le Groupe SOPREMA s’est ainsi donné le but de réduire 5 % les déchets industriels banals (DIB) sur ces chantiers sur l’année 2022 par rapport à l’année précédente. L’entreprise prévoit en outre d’aller plus loin dans la mise en œuvre de « services adaptés pour les chantiers clients » et de « suivre et contribuer à la future Responsabilité élargie des producteurs », qui va représenter une évolution majeure à partir de 2023.

Responsabilité élargie des producteurs (REP) : un coup d’accélérateur pour le traitement des déchets de chantier

En vigueur depuis plusieurs années dans d’autres secteurs, le principe de Responsabilité élargie des producteurs sera élargi au secteur du Bâtiment en 2023. Concrètement, cette évolution réglementaire repose sur le principe du pollueur/payeur. Le dispositif va s’appuyer sur différents éco-organismes à l’image de Valobat, dont le Groupe SOPREMA est actionnaire. Ces éco-organismes seront en charge d’accompagner les acteurs industriels pour une amélioration du processus de gestion des déchets de chantier visant notamment à en augmenter le taux de valorisation. Ils seront en outre en charge de contribuer au financement de nouvelles filières de valorisation via le versement d’une écocontribution qui sera différente selon la nature et le type de déchets. Ce nouveau cadre réglementaire vient donc accélérer l’implication des entreprises sur la problématique sociétale de la gestion des déchets du secteur du Bâtiment.

Une question ? Contactez-nous !
Nous contacter
Suivez notre actualité #lefuturacommencé
Nos actualités
20/09/2022
5 minutes
Plein biogaz sur la méthanisation agricole
L’essor de la méthanisation agricole, en réponse aux enjeux écologiques et à l’inflation des coûts énergétiques, en fait une solution incontournable...
Lire plus +
14/09/2022
5 minutes
Facteur de lumière du jour : un indicateur central pour l'éclairage naturel des bâtiments
Les bénéfices de la lumière naturelle dans les bâtiments ne sont plus à prouver. Gains de productivité, réduction du nombre d’accidents du travail,...
Lire plus +
06/09/2022
5 minutes
Interdiction à la location des passoires thermiques : ce qu'il faut savoir
Lire plus +