Bâtiments végétalisés : la végétalisation au service d’une meilleure isolation

Bilan carbone​ Biodiversité Confort d'été Cool roof​ & Ilots de chaleur Durabilité​ Economie circulaire et recyclage​ Performance acoustique​ Performance thermique
5 min
C’est l’un des principaux atouts de la végétalisation des toitures et des façades : elle renforce sensiblement l’isolation thermique des bâtiments. Retour sur les performances énergétiques des surfaces végétalisées et sur les réflexes à avoir pour les mettre en place.

SOMMAIRE

Toit-terrasse végétalisé et végétalisation des façades : des solutions dans l’ère du temps

Les toits et les façades représentent les principales sources de déperdition d’énergie d’une habitation. Ainsi, selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), la perte de chaleur par la toiture peut atteindre 25 à 30 %, et celle par les murs 20 à 25 % pour une maison non isolée construite avant 1974. Réaliser des travaux de rénovation énergétique peut donc vous permettre d’obtenir d’importantes économies d’énergie tout en agissant en faveur de l’environnement.

Parmi les solutions proposées, la végétalisation des surfaces extérieures présente de nombreux atouts. Elle apparaît comme un complément à l’isolation thermique, quelle que soit la saison. Elle permet de lutter contre le froid l’hiver. Elle limite également les effets de la chaleur l’été. La présence d’une végétation protège les parois d’un rayonnement solaire direct, et le phénomène d’évapotranspiration des plantes et du sol permet de lutter contre les îlots de chaleur urbain. Les impacts des chocs thermiques et les variations de température sont ainsi réduits. De quoi offrir davantage de confort aux habitants.

La végétalisation bénéficie à l’isolation thermique des bâtiments… et revêt de nombreux autres atouts

Végétaliser des bâtiments représente donc une solution complémentaire qui permet d’améliorer son isolation thermique . Mais ces surfaces vertes possèdent également d’autres atouts : elles permettent d’améliorer la qualité de l’air grâce notamment à la filtration de différents polluants atmosphériques, à la réduction de la présence de poussières… Elles participent également à la rétention et à la filtration des eaux de pluie et offrent une isolation acoustique appréciable. La végétalisation des façades et des toits participe enfin au développement de la biodiversité et apporte une touche esthétique appréciable dans l’espace urbain, favorisant le bien-être de ses habitants.

Végétaliser un bâtiment : les bonnes pratiques à respecter

La mise en place d’un espace végétal sur une terrasse nécessite le respect de quelques recommandations. La toiture doit tout d’abord disposer de la résistance appropriée. Ses capacités de charge vont d’ailleurs déterminer l’épaisseur du substrat de culture et, en conséquence, le type de végétation qui peut être déployé. Les dispositifs d’étanchéité devront par ailleurs pouvoir résister à la pénétration racinaire. Enfin, condition sine qua non à la réalisation d’un tel projet, le toit végétalisé devra pouvoir être accessible au-delà de la période des travaux, afin que les opérations d’entretien soient réalisées.

La végétalisation d’un mur peut quant à elle être réalisée dans le cadre d’un projet de construction comme sur un bâtiment existant. Un complexe de végétalisation modulaire est intégré aux façades grâce à un système d’ossatures métalliques, comme celui proposé par Sopranature (le procédé Vivagreen). La solution comporte également un système d’irrigation. Un accompagnement technique est nécessaire après la mise en place du projet : il permettra de s’assurer de la bonne adaptation, sur le long terme, des plantes à la position verticale.

Des atouts en phase avec les objectifs de la RE 2020

En offrant une isolation renforcée des bâtiments, la végétalisation des murs ou des toits s’inscrit dans la droite ligne des objectifs portés par la RE 2020. Cette réglementation dont la mise en place a débuté le 1er janvier 2022 compte en effet parmi ses objectifs centraux de « poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs », souligne le Ministère de la transition écologique, ce qui passe par « la performance de l’isolation ». Une performance qui doit également répondre à l’une des autres priorités de la RE 2020 : « permettre aux occupants de vivre dans un lieu de vie et de travail adapté aux conditions climatiques futures en poursuivant l’objectif de confort en été », toujours selon les termes du Ministère, qui souligne enfin que « les bâtiments devront mieux résister aux épisodes de canicule. Ce à quoi pourra contribuer la végétalisation des habitations.

Une question ? Contactez-nous !
Nous contacter
Suivez notre actualité #lefuturacommencé
Nos actualités
20/09/2022
5 minutes
Plein biogaz sur la méthanisation agricole
L’essor de la méthanisation agricole, en réponse aux enjeux écologiques et à l’inflation des coûts énergétiques, en fait une solution incontournable...
Lire plus +
14/09/2022
5 minutes
Facteur de lumière du jour : un indicateur central pour l'éclairage naturel des bâtiments
Les bénéfices de la lumière naturelle dans les bâtiments ne sont plus à prouver. Gains de productivité, réduction du nombre d’accidents du travail,...
Lire plus +
06/09/2022
5 minutes
Interdiction à la location des passoires thermiques : ce qu'il faut savoir
Lire plus +