Open BIM : la maquette numérique dans une autre dimension

Optimisation coût global

Bénéfices attendus :

Economique Energie
5 min
En s’appuyant sur le format normalisé IFC (Industry Foundation Classes), la maquette numérique BIM ouvre des opportunités d’échanges de données entre les différents acteurs de l’acte de construire. Quels sont les avantages de cette interopérabilité ? Comment le groupe SOPREMA contribue à faire évoluer l’Open BIM pour le rendre accessible au plus grand nombre ?

SOMMAIRE

L’Open BIM mise sur le travail collaboratif

Depuis ses débuts, le BIM repose sur une idée plus ambitieuse que sa fonction première de maquette numérique dédiée à la modélisation des bâtiments et des infrastructures, c’est-à-dire la représentation des ouvrages en 3D. En effet, ce processus et ces outils ont pour vocation à regrouper toutes les informations sur les composants du projet afin qu’elles soient partagées par l’ensemble des intervenants tout au long du cycle de vie du projet, que ce soit en phase études, lors des travaux, pour la gestion du patrimoine et jusqu’à la déconstruction. C’est donc une nouvelle manière de travailler, plus collaborative.

Cette interopérabilité réclame un format d’échanges standardisés et des normes applicables à l’ensemble des projets, des acteurs et des logiciels sur le marché, sans contrainte d’éditeurs : l’IFC. Le format IFC (Industry Foundation Classes) est à sa version 4.3 (normes ISO 16739) à la suite de l’intégration des infrastructures. C’est un format de modélisation et d’échange standard et reconnu pouvant faire partie des capacités de rendus obligatoires des entreprises sur des projets de construction publics et privés.

Format standardisé IFC : la clé du BIM interopérable

Le format d’échange IFC ouvre la voie à une utilisation partagée et collaborative, où chacun peut renseigner les informations qui le concernent, avec de multiples opportunités à la clé. Ainsi, les gains financiers et de temps de cette approche universelle sont conséquents, notamment en raison de la forte réduction des erreurs qu’un processus BIM interopérable permet lors de la mise en chantier du projet. Les informations et les échanges archivés, couplés entre eux grâce en partie au format IFC, permettent en effet de repérer en amont les éventuels conflits, par exemple entre le passage d’une porte ou d’une fenêtre et les gaines d’électricité. La visualisation 3D offre en outre une compréhension immédiate des contraintes aux intervenants sur le chantier. Moins d’arrêts de chantier, réduction des ressaisies, diminution des travaux « de rectification des erreurs », moins de frais liés à l’apport de nouveaux matériaux et leur stockage… L’Open BIM est assurément gagnant.

SOPREMA mise sur l’Open BIM

Pour concevoir et développer un environnement normatif et standardisé accessible à tous, un ensemble de commissions à l’échelle nationale, européenne et internationale, dédiées à la numérisation de la construction se réunissent régulièrement au sein des instances compétentes, comme le CEN (Comité européen de Normalisation). Volontaire, impliqué et attaché à valoriser les positions de ses métiers, le groupe SOPREMA a l’honneur de représenter l’AIMCC (Association française des Industries des produit de Construction) auprès de la CN PPBIM, commission miroir française du TC/442 au CEN et de BuildingSMART France – Mediaconstruct, association à l’initiative de l’Open BIM et à l’origine du développement de l’IFC.

Ces groupes permettent de remonter des informations sur le vécu des professionnels, d’émettre des avis sur les projets et textes proposés, aligner la théorie avec la pratique, et de représenter les branches professionnelles auprès de tous les experts métiers. Ils sont aussi une manière efficace de rester au fait de l’actualité et des évolutions normatives, voir contractuelles du BIM pour en informer les utilisateurs, dont les clients de Soprema.

Pour beaucoup aujourd’hui, le BIM apparaît comme une montagne insurmontable : complexe, trop onéreux… Pourtant, dans l’esprit de l’Open BIM, des ressources sont mises à disposition gratuitement pour que les professionnels puissent s’y adapter et l’adopter selon ces compétences et ces contraintes. Quelques exemples de d’éléments accessibles :

  • L’association BuildingSMART propose ainsi une boîte à outil BIM book afin de s’initier en douceur à l’univers de la maquette numérique ;
  • Le PLAN BIM 2022, attaché au Ministère Chargé du Logement qui propose des valises pédagogiques et un ensemble d’outils et de documentations pour comprendre, développer et appliquer une démarche BIM ;
  • La charte BIM de la région Grand Est est également une référence solide sur laquelle peuvent s’appuyer les potentiels utilisateurs.
  • Le guide de l’association PROMODULE : « Le BIM en 6 questions »

Rien d’insurmontable, tout est à portée de main, y compris pour les artisans qui ne sont pas formés au BIM. Pour eux, le Groupe SOPREMA joue d’ailleurs un rôle d’accompagnement qui peut les aider à mettre le pied à l’étrier. Il suffit d’écrire à info-bim@soprema.fr pour obtenir des réponses à toutes les questions sur ce sujet.

Bon à savoir

Des visionneuses gratuites, comme Outil EVEBIM, BIMCollab ou BIMVision sont accessibles à tous afin d’afficher la maquette partagée sans difficulté. Enfin, chaque métier dispose de bibliothèques de produits renseignées par des industriels afin de pouvoir fournir toutes les informations souhaitées dans les logiciels BIM.

Une question ? Contactez-nous !
Nous contacter
Suivez notre actualité #lefuturacommencé
Nos actualités
23/01/2023
5 minutes
Étanchéité liquide : une solution innovante pour de nombreux ouvrages
L’appellation étanchéité liquide regroupe différentes familles de résines synthétiques applicables sur une multitude d’ouvrages, en fonction des...
Lire plus +
10/01/2023
5 minutes
Open BIM : la maquette numérique dans une autre dimension
En s’appuyant sur le format normalisé IFC (Industry Foundation Classes), la maquette numérique BIM ouvre des opportunités d’échanges de données entre...
Lire plus +
13/12/2022
5 minutes
Laboratoire Mutaxio : l’avenir des matériaux biosourcés
Afin d’accélérer la transition et le développement de nouveaux matériaux issus de la biomasse, le groupe SOPREMA s’est associé à l’Université de...
Lire plus +