L’architecture bioclimatique au service du confort et de l’efficacité énergétique des bâtiments

Bilan carbone​ Biodiversité Economie circulaire et recyclage​ Matériaux écosourcés et biosourcés​
5 min
On parle d’architecture bioclimatique pour désigner un bâtiment dont la conception tire profit des conditions climatiques et géographiques de l’environnement dans lequel il est construit.

SOMMAIRE

L’objectif des constructions bioclimatiques est d’arriver à réduire les besoins de chauffage et d’éclairage pour les occupants, mais aussi d’atteindre des performances en termes de confort d’été.

Architecture bioclimatique : une démarche vertueuse dès la conception du bâtiment

L’architecture bioclimatique est une démarche fil rouge pour la construction d’un bâtiment, car la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas. Mise en œuvre dès la réalisation des plans de conception, elle rythme les choix réalisés tout au long du chantier et jusqu’à la finalisation des travaux de construction.

« L’architecture bioclimatique est une stratégie globale dont les objectifs sont d’optimiser l’efficacité énergétique et le confort du bâtiment, grâce à des décisions basées sur les contraintes et atouts de la parcelle exploitée », explique Nathalie TCHANG, Présidente du bureau d’études TRIBU Energie. Les premiers acteurs qui initient la démarche sont l’architecte et les bureaux d’études, dont les échanges au moment de l’élaboration des plans, sont indispensables pour identifier les actions possibles à mettre en œuvre dans le cadre de tel ou tel projet de construction.

Bon à savoir

Lors des réflexions menées conjointement par les architectes et les bureaux d’études, les solutions développées par les industriels sont d’ores et déjà étudiées pour mesurer la faisabilité du projet de construction bioclimatique. Des produits tels que ceux développés par le Groupe SOPREMA peuvent ainsi trouver leur sens grâce aux bénéfices qu’ils peuvent apporter à différents niveaux (protection solaire, isolation à fort pouvoir de déphasage thermique, ventilation naturelle, végétalisation de toiture).

La nouvelle réglementation va dans le sens de la conception bioclimatique des bâtiments

Nouveau texte de référence depuis le 1er janvier 2022, la RE 2020 intègre un indicateur Bbio (besoin bioclimatique), qui prend en compte son chauffage, son refroidissement et son éclairage artificiel. Ce nouvel indicateur donne du poids à l’architecture bioclimatique puisqu’il aide à fixer un cap précis, notamment au niveau de la qualité de l’enveloppe (isolation, étanchéité…).

La RE 2020 a également permis d’enclencher un nouvel élan chez les acteurs engagés dans des projets de construction, à l’image des collectivités et des aménageurs qui intègrent de plus en plus fréquemment des clauses complémentaires dans leurs cahiers des charges pour aller au-delà des exigences de la RE 2020, avec entre autres des simulations thermiques dynamiques en climat caniculaire permettant de prouver que le bâtiment sera conforme au confort d’été.

L'info en plus

Effinergie a communiqué sur un nouvel label en juin 2022 afin de renforcer les exigences de la RE2020. Parmi les principaux changements : une augmentation de 15 % des besoins bioclimatiques dans le résidentiel et un abaissement de l’indicateur DH dans toutes les zones géographiques de France, hormis les zones H2D et H3 (sud du pays).

Projet d’architecture bioclimatique : quelles actions privilégier ?

« L’un des piliers de l’approche bioclimatique, c’est à la fois la protection et captation des apports solaires et de la lumière », précise Nathalie TCHANG. Face à cet enjeu, les options à disposition ne manquent pas, selon les spécificités du projet et de la configuration du site : bien orienter le bâtiment, adapter et optimiser les surfaces vitrées en fonction des orientations du bâtiment, créer des espaces tampons pour lutter contre la chaleur (type garages ou locaux techniques), miser sur des solutions qui ont fait leurs preuves pour limiter les apports solaires, comme la végétalisation des façades et abords, et des protections solaires efficaces…

Isolation thermique : une des clés de la conception bioclimatique

« Une bonne isolation est également indispensable pour respecter les principes de l’architecture bioclimatique », rappelle Nathalie TCHANG. En mettant tous les efforts sur l’isolation du bâtiment, ce dernier est mieux armé pour éviter les déperditions de chaleur qui peuvent entraîner une surconsommation énergétique et ainsi limiter l’inconfort lié à l’effet de paroi froide en période hivernale et en mi-saison.

Le recours à des isolants biosourcés contribue à répondre à ces besoins d’isolation performante de par la forte capacité thermique des matériaux. En effet, l’accumulation de la chaleur dans ce type d’isolant permet d’avoir une meilleure efficacité en mi-saison. Il est ainsi possible d’avoir un démarrage plus tardif de l’équipement de chauffage à l’automne, et un arrêt anticipé au printemps. Les isolant biosourcés permettent par ailleurs d’amener un confort radicalement différent pendant les surchauffes estivales.

Pour aller plus loin

Les solutions bioclimatiques qui participent au confort d’été, peuvent être accompagnées d’autres solutions qui viendront booster les performances des bâtiments : rafraîchisseurs adiabatiques, systèmes de ventilation naturelle (dont l’efficacité est renforcée dans le cas de bâtiments traversants), récupération des eaux pluviales…

Une question ? Contactez-nous !
Nous contacter
Suivez notre actualité #lefuturacommencé
Nos actualités
21/11/2022
5 minutes
L’architecture bioclimatique au service du confort et de l’efficacité énergétique des bâtiments
On parle d’architecture bioclimatique pour désigner un bâtiment dont la conception tire profit des conditions climatiques et géographiques de...
Lire plus +
16/11/2022
5 minutes
Evacuation des eaux pluviales : comment faire face aux risques d'inondation ?
Les changements climatiques au cours des dernières années ne sont pas seulement à l’origine de fortes chaleurs estivales. Ils sont également à...
Lire plus +
08/11/2022
5 minutes
Eclairement naturel des bâtiments : en hiver, adaptez vos solutions et vos usages !
Avec la réduction de la durée des journées, la lumière naturelle se raréfie et nécessite de changer nos habitudes au sein de nos différents...
Lire plus +