Lutte contre la précarité énergétique : un grand défi, de nombreux enjeux

Bilan carbone​ Confort d'été Étanchéité des toitures​ Optimisation coût global Performance thermique Perméabilité à l’air ​
4 min
Une meilleure isolation des bâtiments apparaît comme une priorité stratégique pour réduire la précarité énergétique en France, qui touchait 3 millions de ménages en 2020 selon l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE).

SOMMAIRE

Précarité énergétique : des conséquences pour un ménage français sur dix !

Au cours de l’hiver 2020, 20 % des Français ont déclaré avoir souffert du froid (soit une hausse de 6 % par rapport à 2019). En cause, une mauvaise isolation thermique de leur logement pour 40 % d’entre eux, mais aussi des raisons financières pour 36 % des personnes sondées. Un quart des Français reconnaissent d’ailleurs avoir eu des difficultés à payer leur facture d’énergie cette même année. Des chiffres qui démontrent l’urgence de la lutte contre la précarité énergétique dans l’Hexagone. Et pour ce faire, la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans de nombreux logements apparaît comme un enjeu majeur.

L’isolation, la priorité pour renforcer la performance énergétique des bâtiments

Comment parvenir à réduire la facture énergétique des foyers les plus modestes ? Une réflexion peut être menée sur les équipements de chauffage. Leur renouvellement permet en de nombreux cas de gagner en performance énergétique. Mais la priorité doit être donnée avant tout à une meilleure isolation du bâti. C’est en effet le levier principal pour réduire les déperditions de chaleur.

Bon à savoir

Selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), deux parois doivent être particulièrement surveillées pour renforcer l’isolation d’un bâtiment. Les toitures sont ainsi à l’origine de 25 à 30 % des déperditions d’énergie ; les murs sont quant à eux responsables de 20 à 25 % de ces déperditions.

Les travaux doivent permettre en particulier de supprimer les ponts thermiques. Ce sont des zones où l’isolation du bâtiment est défaillante, surtout aux points de jonctions des différentes parties du bâti (par exemple aux raccordements entre la toiture et les murs). Ces ponts thermiques affectent donc fortement l’efficacité énergétique des habitations, en favorisant l’évacuation de la chaleur intérieure et l’entrée d’air froid extérieur.

Quels travaux sont les plus efficaces dans la lutte contre la précarité énergétique ?

Les travaux à mener peuvent être effectués par l’extérieur ou l’intérieur. Dans le premier cas, l’isolation sera probablement plus onéreuse mais aussi plus efficace, en raison notamment de la continuité de l’isolant. Dans le second cas, elle aura l’avantage d’être plus simplement réalisable. Le Groupe SOPREMA propose un large panel de solutions pour mener à bien ces travaux d’isolation destinés à réduire la précarité énergétique. Ses solutions d’isolation thermique polyuréthane (PU) s’adaptent par exemple aux opérations menées tant sur les murs que les toitures, en intérieur comme en extérieur. L’entreprise dispose également d’une gamme de matériaux biosourcés aux propriétés reconnues (ouate de cellulose, fibre de bois…).

L’importance d’une ventilation efficace dans la lutte contre la précarité énergétique

La ventilation est un autre point important à prendre en compte lors de travaux de rénovation énergétique. Pour être efficace, celle-ci doit permettre de bien évacuer l’humidité des habitations. « L’air du logement contient de la vapeur d’eau provenant de ses occupants et de leurs activités », rappelle l’Ademe.

Notre astuce

Pour optimiser la gestion de la ventilation d’un bâtiment, le Groupe SOPREMA a développé des solutions qui s’adaptent aux différents cas de figure. Parmi eux figurent notamment les ouvrants de ventilation naturelle ou encore les systèmes de pilotage automatisé des solutions de gestion énergétique (système de Ventilation naturelle intelligente par exemple).

Faire des économies d’énergie grâce à une bonne étanchéité à l’air

Enfin, il faut également porter une attention particulière à l’étanchéité à l’air. « Effectuer l’isolation des parois sans faire la chasse aux entrées d’air parasites est une perte d’argent », rappelle l’Ademe. Des entrées d’air qui peuvent en effet augmenter la facture de chauffage, mais également « remettre en cause l’utilité des travaux d’isolation et le bon fonctionnement de la ventilation. » L’Agence de la transition écologique précise qu’en « supprimant les fuites d’air », il est possible de « réduire les factures de chauffage », avec un gain estimé entre « 16 et 20 kWh/m²/an ». Là encore, les solutions proposées par SOPREMA pour l’étanchéité air et vapeur d’eau des toitures sont nombreuses (écrans de sous-toitures ou écrans pare-vapeur par exemple).

Des aides existent pour favoriser la rénovation énergétique

De nombreux dispositifs d’aides ont été mis en place par les pouvoirs publics, tant au niveau national que local, pour encourager des travaux de rénovation énergétiques souvent onéreux : Certificats d’économie d’énergie (CEE), MaPrimeRénov’, voire des PTZ (prêt à taux zéro). Deux conditions sine qua non pour y prétendre : réaliser des travaux qui entraîneront des économies d’énergies et faire appel à des professionnels labellisés RGE (Reconnus garant de l’environnement).

Une question ? Contactez-nous !
Nous contacter
Suivez notre actualité #lefuturacommencé
Nos actualités
20/09/2022
5 minutes
Plein biogaz sur la méthanisation agricole
L’essor de la méthanisation agricole, en réponse aux enjeux écologiques et à l’inflation des coûts énergétiques, en fait une solution incontournable...
Lire plus +
14/09/2022
5 minutes
Facteur de lumière du jour : un indicateur central pour l'éclairage naturel des bâtiments
Les bénéfices de la lumière naturelle dans les bâtiments ne sont plus à prouver. Gains de productivité, réduction du nombre d’accidents du travail,...
Lire plus +
06/09/2022
5 minutes
Interdiction à la location des passoires thermiques : ce qu'il faut savoir
Lire plus +